Epargne retraite ou assurance vie
Guide et conseils

Assurance-vie ou plan d’épargne retraite : quelle enveloppe fiscale choisir ?

Tout au long de sa vie professionnelle, un travailleur soucieux de son départ à la retraite n’omet pas de se préparer. La souscription à une assurance vie ou un plan épargne retraite comptent parmi les formules les plus usitées. Sachant que le fisc se trouve toujours derrière la plupart de toutes transactions monétaires, quelle option choisir ?

Une assurance vie

Une assurance vie garantit au souscrit le versement d’une certaine somme dans le cas où il lui arriverait un malheur au cours de sa vie, ou s’il décède. Comme tous types d’assurance, elle est régie par un contrat. Les liens entre l’assureur et l’assuré sont donc définis par ce dernier. Par ailleurs, il existe divers types de contrats d’assurance-vie :

  • En cas de vis, l’assurance-vie dite « en cas de vie » est un contrat qui vise à optimiser la fiscalité sur long terme. En effet, les cotisations de l’assuré sont exonérées. La transaction monétaire vers l’assuré n’est donc pas soumise à un impôt. Le bénéficiaire de ces épargnes n’est autre que le souscripteur.
  • L’assurance dite « en cas de décès » (ou assurance-décès) consiste à effectuer des épargnes pour les bénéfices d’une tierce personne. Ainsi, en cas de décès du souscripteur, cette personne en question va pouvoir toucher la somme d’argent cumulée.
  • L’assurance-vie qui est dite « mixte » (en cas de vie et de décès) garantit le versement d’un capital ou d’une rente au souscripteur s’il est en vie, et à une tierce personne si le souscripteur est décédé. Bien entendu, cette somme sera versée à l’échéance prévue par le contrat.

Un plan épargne

Un plan épargne est un dispositif qui se fait souvent en entreprise. On parle alors de Plan d’épargne d’entreprise (PEE). Toute entreprise qui emploie au moins un salarié peut instaurer un PEE. Il est au bénéfice du salarié. Un plan épargne retraite est en réalité un placement. Les supports d’investissements sont nombreux, aussi, le salarié a le choix entre le ou les fonds communs de placement d’entreprise :

  • Capital obligations ;
  • Capital-actions ;
  • Capital monétaire ;
  • Capital-actions de son entreprise ;
  • Fonds diversifiés ;
  • Fonds garantis.

L’argent du salarié est bloqué pendant au moins 5 ans. Il y a toutefois des conditions de déblocages pour avant échéance pour les cas suivants :

  • Mariage ;
  • Divorce ;
  • Acquisition ou agrandissement de sa résidence principale ;
  • Naissance ou adoption d’un 3e enfant (y compris les suivants) ;
  • Invalidité du bénéficiaire, de son conjoint ou de ses enfants ;
  • Décès du bénéficiaire ou de son conjoint ;
  • Surendettement ;
  • Création ou reprise d’une entreprise par le bénéficiaire, son conjoint ou ses enfants.

Ce qu’il faut noter et bien retenir

L’assurance vie est un contrat entre un assureur et un assuré. Il n’est soumis à aucun impôt en ce qui concerne la transaction monétaire allant du souscripteur vers l’assureur. C’est quand l’échéance arrivera qu’il y aura une imposition pour la tierce personne bénéficiaire, mais à partir d’un certain montant. Concernant le plan d’épargne, l’intéressement et l’abonnement investis dans le PEE ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu et les charges sociales.